Dîner de presse, déjeuner et dégustation : J’y vais ou j’y vais pas ?

“Faut-il organiser un dîner de presse à Paris, à New York ? Voici une question que l’on nous pose régulièrement.  La réponse est naturellement plus nuancée qu’un simple oui ou non.  Le type d’événement que vous devez organiser dépend surtout de vous, de votre histoire,  de vos vins.

Nous vous recommandons de vous poser ces quelques questions avant de vous lancer dans les invitations :

  • Est-ce que j’ai des nouveautés à présenter ?
  • Est-ce que les journalistes vont apprendre quelque chose sur un sujet spécifique (technique, scientifique, etc.) grâce à mon événement ?
  • Est-ce que mon histoire rejoint une tendance plus générale ?
  • Est-ce que je suis prêt à communiquer ? (Est-ce que mes produits sont distribués ? Est-ce que mes vins reflètent ma vision ?)

Admettons que vous venez de répondre oui à toutes ces questions. Le format de votre événement va maintenant dépendre de l’histoire de votre marque et de vos objectifs. Voici quelques exemples que nous avons tous déjà expérimenté pour différents clients. Vous devriez vous reconnaître très rapidement dans l’un de ces formats, mais n’ayez pas peur de bousculer vos codes.

  • Dégustation verticale suivie d’un déjeuner ou d’un dîner
  • Dégustation comparée, dégustation de vos vins et de ceux de vos concurrents.
  • After work
  • Show Room dégustation en après-midi
  • Dégustation et finger food tout au long de la journée

Maintenant que vous avez décidé d’organiser un événement presse, voici quelques conseils pour que cet événement soit réussi. Rappelez-vous que les journalistes ne gaspilleront pas leur temps (précieux) pour un dîner juste parce qu’ils sont invités. Ce dîner doit avant tout être un plus pour leur travail.

Dinner

  1. Ayez un train d’avance ! Cette recommandation est double. 1) Invitez les journalistes bien en amont,  6 à 8 semaines avant le jour J. 2) Les journalistes préparent leurs sujets de Noël dès septembre, et leurs sujets d’été dès mars. Gardez ceci en tête au moment de choisir la date de votre événement.
  2. Un seul message à la fois. Vous avez sans aucun doute une multitude de messages à transmettre. Votre invitation doit se concentrer sur un seul message. Un seul message a plus de chance d’être entendu et compris que trois ou quatre.
  3. Le lieu, le lieu, le lieu !  Le restaurant où vous organisez votre événement est un message à lui tout seul, alors choisissez un restaurant cohérent avec l’image que vous voulez donner, et qui propose une cuisine en accord avec vos vins. Si vous hésitez entre un restaurant réputé qui a déjà vos vins à la carte et un nouvelle adresse à fort potentiel qui ne les a pas (encore !), privilégiez le nouveau restaurant et profitez-en pour essayer de placer vos vins.
  4. Pensez comme un journaliste : cela peut sembler évident, mais mettez-vous à la place du journaliste. Qu’est ce que son rédacteur en chef trouvera intéressant ? Quel type d’information ferait un papier original ? Est-ce qu’il y a une histoire autour de vos premières vendanges, ou des enjeux particuliers au sein du domaine ?
  5. Devenez une source d’information : que vous organisiez une dégustation pour 100 personnes, un dîner pour 8, ou des rendez-vous en one to one, transmettez de l’information. Les journalistes consacreront du temps à votre événement s’ils savent qu’ils vont apprendre quelque chose, ou s’ils savent qu’ils pourront proposer un sujet à leurs rédacteurs en chef.  Une histoire ne concerne que rarement un seul vin, donc la thématique  de votre événement ne doit pas s’arrêter à votre marque ou à votre domaine. Elle devrait inclure votre région, un cépage, ou la catégorie de vins dans laquelle vous vous trouvez.
  6. Ayez confiance en vous : n’ayez pas peur de faire déguster les vins de vos concurrents ou des vins de votre catégorie. N’ayez pas peur de montrer l’évolution de votre style au cours des dernières années. N’ayez pas peur de vous montrer tel que vous êtes. En bref, n’ayez pas peur !
  7. Restez vous-même : Il n’y a rien de plus ennuyant pour un journaliste que d’être face à un vigneron qui récite sa leçon. S’il sent que vous n’êtes pas naturel, il aura du mal à créer du lien avec vous. Les journalistes vin adorent les personnages authentiques. Quel est votre parcours ? Quelles erreurs avez-vous commises ? Qui sont les personnages derrière la bouteille, et quelle est leur histoire?
  8. Soyez réaliste : tous les journalistes présents ne seront pas en mesure d’écrire un article sur vous. Cependant vous allez créer un lien, avec chaque personne présente, que vous pourrez continuer à tisser après l’événement. Tous les journalistes inscrits ne viendront pas. Les journalistes ont des impératifs de dernière minute qui les obligent parfois à annuler au dernier moment.

S’abonner à 60 secondes: pour recevoir 60 s par email inscrivez-vous ici ou envoyez un email à Jeremy Benson à benson@bensonmarketing.com