Ce qu’il faut retenir de l’édition 2015 du symposium de l’Œnotourisme et des ventes directes aux États-Unis : « Direct to Consumer Wine Symposium »

Pour la 8ème année consécutive, l’agence a organisé les 14 et 15 janvier derniers le Direct to Consumer Wine Symposium qui se déroule chaque année en Californie. Ce qui nous  donne certains avantages, dont celui de pouvoir jeter un coup d’œil aux thèmes des présentations, avant même le début des festivités. Voici quelques thématiques qui ont su aiguiser notre curiosité :

dtcws-recap-683x1024

  1. Un projet de grande envergure : En 2017, le projet « Ship Compliant », une plateforme dédiée à la vente directe, espère générer un chiffre d’affaire de 80 millions de dollars en ce qui concerne les expéditions de vin, et être dans 10 pays importateurs de vin. *
  2. Des opportunités de croissance pour les ventes directes : Aujourd’hui, ce canal de distribution représente environ 2 milliards de dollars, cependant cela ne correspond qu’à 3% des ventes de vins américains. *
  3. Des caveaux de dégustation qui ne sont pas exploités à 100% : De nombreux domaines ne collectent pas de manière systématique les renseignements utiles concernant leurs clients qui viennent au domaine pour déguster. Aujourd’hui il existe de nouveaux outils, tels que les applications « Winery Finder » ou « Vino visite » qui permettent une saisie simple et efficace de ces données précieuses.
  4. La fracture digitale : L’usage des terminaux mobiles continue de croître à tous les niveaux. Vin65 indique que près d’un tiers du trafic sur leurs sites Internet en décembre dernier provenait de terminaux mobiles. ** Le e-commerce via les terminaux mobiles est également en pleine expansion. Pourtant, peu de vignobles se sont préparés à ce changement majeur.
  5. La règle d’or du 80/20 : Le Top 20 des domaines distribuant leurs vins via le circuit des ventes directes réalisent 88% de leurs ventes via le e-commerce ***. Selon Vin65 et Wine Direct, l’élément N°1 qui explique le succès du top 20 est leur investissement conséquent dans les campagnes d’emailing.
  6. La génération « Baby-boom » VS la génération Y : Les consommateurs issus du « Baby-boom » sont encore ceux qui dépensent le plus, cependant c’est la génération Y qui augmente à vitesse grand V. En 2014, les « baby-boomers » étaient à l’origine de 51,4% des ventes de vin en volume, mais leur consommation était néanmoins en baisse de 5,9%. A contrario, les jeunes de la génération Y ne représentaient que 8,5% des ventes en volume, mais leur consommation a grimpé de 57% en seulement un an. *
  7. L’explosion du Pinot : Les expéditions de Pinot Noir (en volume) ont augmenté de près de 25%, et ce uniquement en 2014 ! En valeur, les expéditions de ce vin de cépage ont augmenté de 94% depuis 2010. Le Pinot Noir est en fait le vin le plus expédié en Californie et dans l’état de New York. *
  8. Les consommateurs commandent plus de vin (et des vins avec un positionnement prix plus élevé) : Le nombre moyen de bouteilles expédiées en 2014 est de 6,17 par personne, contre 5,74 en 2013. Le prix moyen de la bouteille a augmenté de 1,6% en 2014, pour atteindre 38,40$. *
  9. L’ascension de l’Oregon : L’année 2014 a été belle pour les vignerons de l’ Oregon, avec un croissance de 46,3% en volume et une hausse des expéditions de 53% en valeur. Du jamais vu ! Aucune autre région viticole américaine n’a connu une telle croissance ; ce taux de croissance spectaculaire est deux fois plus élevé que le précédent taux record. *
  10. Rien n’est acquis : En 17 ans, les États-Unis sont passés de 17 états où la vente directe est autorisée, à 42. Ce qui représente 90% de la population adulte. Un long chemin a été parcouru, mais il reste cependant du travail. Après une « victoire » pour le Massachussetts, les prochaines étapes concernent la Pennsylvanie, le Dakota du Sud, l’Indiana, le Delaware, le New Jersey, etc.
  11. Un service de livraison en fonction des disponibilités du consommateur : FedEx propose de livrer du vin à domicile le samedi, à l’heure que le client aura spécifié via l’application mobile. Nous découvrons ce service …

En définitive, rien ni personne n’a perturbé le programme alléchant de cet événement qui a réuni 425 professionnels du vin.

Pour plus d’informations relatives à l’édition 2015 du symposium de l’œnotourisme et des ventes directes « Direct to Consumer Wine Symposium », vous pouvez jeter un œil au compte-rendu de Cathy Huyghe sur Forbes : Jour 1 et Jour 2. Vous pouvez aussi télécharger le rapport complet de l’édition 2015 de ShipCompliant et Wines & Vines, ici.

 

Sources :
* ShipCompliant 2015 Report
** Vin65
*** WineDirect