Avoir une stratégie internationale de Community Management

QUESTION :
Faut il avoir une stratégie internationale dans la gestion des médias sociaux ?


CONTEXTE :

Grâce au faible coût et l’omniprésence des médias numériques, les marques de vins sont aujourd’hui internationales quelque soit leur stratégie export. Cependant aucune d’entre elles n’a la capacité de « facebooker » dans chaque pays export.

Prenons l’exemple d’une winery californienne qui exporte en Allemagne et au Japon. Doit-elle avoir une stratégie de gestion des médias sociaux sur chaque marché export, une seule approche globale menée depuis la Californie, ou bien un mix des deux ?

C’est une question que nous abordons de plus en plus dans chacun de nos bureaux, en France et aux Etats-Unis, avec nos différents clients.

CONCLUSIONS :
Faut-il avoir une présence multi-pays sur les médias sociaux ? (Cela ne signifie pas nécessairement avoir une stratégie multi-langues).

Si votre entreprise répond oui aux questions ci-dessous, alors vous avez les atouts et devez certainement envisager cette stratégie.

  • Vos objectifs commerciaux sur certains marchés impliquent de développer la notoriété de votre marque auprès des consommateurs.
  • Vous développez l’oenotourisme et avez crée un espace de dégustation et de ventes.
  • Vos différentes marques peuvent vous permettre de faire du cross marketing

Supposons donc que vous avez pris la décision de suivre cette stratégie de Community Management multinational. Voici trois options qui s’offrent à vous :

Option N°1.
Une stratégie globale unique gérée d’un seul endroit

(Ex. Une page Facebook pour tous les pays)

Les + :

  • Gain de temps : une stratégie unique à gérer
  • Efficacité : communication avec tous les fans au même moment

Les – :

  • Interactivité limitée due aux barrières linguistiques, aux différences culturelles
  • Peu de possibilité de développer le lien avec les fans de chaque pays

Option N°2.
Une stratégie pour chaque marché

(Ex : une page Facebook pour le Japon et  une autre page pour l’Allemagne)

Ces pages peuvent être gérées d’un seul et même endroit ou à partir de chaque marché.

Les + :

  • Contenu plus adapté aux fans locaux
  • Appui marketing supplémentaire aux efforts commerciaux sur chaque marché.
  • Moins d’incompréhensions culturelles (surtout si le Community management se fait depuis le pays)

Les – :

  • Après avoir choisi cette option, il est difficile de basculer sur l’option 1
  • Chronophage
  • Les différents comptes peuvent avoir des fans communs et donc l’information peut être répétée plusieurs fois aux mêmes  personnes.

Option N°3. : Mix d’option N°1 et N°2
Nous recommandons de combiner une stratégie globale et une stratégie locale.

Nous vous suggérons de commencer ce travail en créant un document écrit qui apportera aux agences locales en charge de votre Community Management les différentes orientations de l’entreprise. Ex. : « Tous les messages diffusés sur les médias sociaux à propos de notre marque auront pour essence l’innovation ».  Ensuite, laissez vos agences locales prendre le relai et adapter le contenu en fonction de la culture du pays.

Cette option vous permettra de garder une image cohérente à travers les frontières, d’avoir de meilleurs résultats sur les marchés locaux en adaptant vos messages aux consommateurs et à leur culture vin.

S’abonner à 60 secondes: Pour recevoir 60 s par email inscrivez-vous sur Bensonmarketing.com ou envoyez un email à Jeremy Benson à benson@bensonmarketing.com